Factures électroniques: le cap de 1 milliard d’euros d’économies en charges administratives est atteint

La facture électronique continue à gagner en popularité. En 2016,  le cap de 1 milliard d’euros d’économies en charges administratives a été atteint en utilisant les factures électroniques.

La transition des factures papiers vers les factures électroniques continue. Cela ressort des chiffres de l’Agence pour la Simplification Administrative. Déjà en 2015, plus de la moitié de toutes les factures envoyées étaient électroniques. L’année passée, ce chiffre a augmenté jusqu’à 59%. En comparaison, moins de 20% des factures étaient électroniques en 2011. Par « facture électronique », il faut entendre ici autant les factures envoyées via email que celles via des plateformes digitales protégées ou les factures automatisées « end-to-end » .

Un bémol : nous observons un glissement des factures 100% numériques à celles envoyées via email (avec, par exemple, un fichier PDF annexé). Or ce sont seulement les factures entièrement numériques qui permettent les plus grosses économies. Le prix moyen d’une facture envoyée annexée à un email est de 2,02 €, au lieu de 1,20 € si c’est 100% numérique. Une facture envoyée au format papier coûté quant à elle en moyenne 4,44€.

L’augmentation des factures électroniques en 2016 a permis une économie additionnelle d’environ 29 millions d’euros. Cela amène une diminution de charges totale de plus d’un milliard d’euros.

Le rapport complet se trouve ci-dessous :

rapport facturation électronique 2016